Biographie de Beethoven 6


En 1813 ou 1814,il a composé La Bataille De Victoria qui est aussi appelée La Victoire De Wellington opus:91...((C'est la seule composition de Beethoven que je n'aime pas du tout...ben ca et Le Sou Perdu)) il l'avait composée avec des amis dont Maelsel qui venait d'inventer le métronome...il ne voulait pas la faire éditer mais ses amis l'ont supplié et il s'est laissé tenter pour leur faire plaisir et elle a connu un grand succès car la guerre venait de finir...les esprits étaient échauffés et cette oeuvre arrivait juste à point pour fêter la fin de la guerre...

Environ 1 an plus tard,Napoléon Bonaparte est irrémédiablement vaincu à Waterloo et peu de temps après,Louis VIII remonte sur le trône de France

(((En 1804,Beethoven avait voulu dédier sa 3eme symphonie à Napoléon qu'il admirait et qu'il voyait comme un héros tout entier dévoué au bien de son peuple...mais juste avant la publication de la symphonie,Napoléon se fait sacrer empereur..alors,Beethoven d'un geste rageur change la dédicace car pour lui,empereur équivaut à tyran...Donc,l'attitude de Beethoven n'a aucune coloration politique...elle provient seulement de son aspiration naturelle au progrès et de son aversion pour la tyrannie...il l'exprime d'ailleurs très bien dans ses oeuvres)))...

Le compositeur français Hector Berlioz aimait énormément Beethoven...et les anglais aussi l'aimaient beaucoup...Mais Berlioz disait que c'était surtout le public plutôt que les musiciens qui aimaient la musique de Beethoven...D'ailleurs,j'ai déjà lu un livre où Berlioz commentait beaucoup et avec transports la musique de Beethov...surtout ses symphonies qu'il préférait...

À travers ses symphonies,Beethoven tente de démontrer que grâce à une lutte ardue,les forces positives triomphent des forces négatives...et à compter de 1815,cette disposition se voit aussi dans toutes ses autres oeuvres...quatuors,sonates....etc...

Nous sommes rendus en 1815...et Beethoven entre dans une période marquante pour ses oeuvres....Encore plus de puissance et plus d'émotions...

Mais c'est aussi l'année où son frère Karl meurt en le nommant tuteur de son fils Karl jr... mais la mère du jeune Karl est une femme très volage et très libertine et Beethoven entame une bataille juridique qui durera très longtemps pour avoir la garde exclusive de son neveu âgé de 9ans.Mais Beethoven aime trop cet enfant et il s'y prend mal.Il l'envoie dans un pensionnat pour qu'il fasse de bonnes études mais l'enfant s'ennuie et il le fait revenir à la maison...Alors,il lui paye un précepteur et un bon professeur de piano à qui il fait la recommandation de ne pas forcer l'enfant....de le laisser aller à son rythme et de le laisser développer son talent....mais l'enfant n'a aucun don pour la musique et comme Beethoven est de plus en plus sourd,il ne l'entend pas et il ne peut pas savoir...le professeur le lui dit mais Beethoven ne le croit pas...donc,les leçons continuent...

Mais ce n'est qu'en 1820 que Beethoven gagnera la longue bataille juridique et qu'il obtiendra la garde légale de l'enfant...mais l'oncle et le neveu ne s'entendent pas très bien et les cahiers de conversation de Beethoven font état de discussions très animées entre les deux...Beethoven recherche trop la perfection pour cet enfant qu'il aime comme s'il était le sien et l'enfant fait tout le contraire de ce que veut son oncle...et il a de très mauvaises fréquentations ce qui ne l'aide pas...

Certains ont prétendu que Beethoven aurait rencontré la mère du petit avant qu'elle ne rencontre son frère Karl et qu'il aurait eu une liaison avec elle et que cet enfant serait le sien...mais il a été prouvé que c'était impossible car en ce temps là,Beethoven était déjà en relation très sérieuse avec une autre jeune femme...mais le doute reste quand-même....une autre chose qu'on ne saura jamais avec certitude....

Le problème,c'est que son frère avait laissé un testament laissant Beethoven seul tuteur de l'enfant...mais,un cocidille avait été rajouté,nommant la mère tuteur aussi....mais,le cocidille n'avait pas l'air écrit par Karl et il n'était attesté par aucune autorité...

En 1818,il entame la composition de sa deuxième et dernière messe la Missa Solemnis opus:123 en ré majeur((( il avait fait sa première en 1807...pour le couronnement de l'archi-duc Rodolphe...elle avait l'opus:86 en ut majeur )))Sa 2eme messe la Missa Solemnis terminée en 1823,fut éditée quelques jours après sa mort...mais,en 1818,Beethoven est très malade...de plus,il se sent exclu de la société à cause de sa surdité...alors,il se retire souvent seul car il a l'impression de gêner les autres ...et il disparaît souvent dans la forêt...il n'entend plus ses chers oiseaux...mais il s'y sent quand-même chez-lui....il se sent tellement malheureux...comme quand il était enfant...toute sa vie,il sera poursuivi par cette enfance malheureuse....

Entre 1817 et 1819,il compose sa 29eme sonate pour piano la Hammerklavier opus:106 en si bémol majeur((( il avait fait la petite Hammerklavier en 1815-1816 opus:101 en la majeur)))...Il travaille aussi sur sa 9eme symphonie avec choeurs opus:125 en ré mineur qu'il ne finira qu'en 1824...mais on en a retrouvé des esquisses qui dataient de 1792...il l'avait en projet depuis ce temps....Il débute aussi les 33 Variations Diabelli opus:120 en ut majeur qu'il dédie à Antonia Brentano qui selon certains,serait l'Immortelle Bien-Aimée...

Depuis 1815,beethoven est épaulé par Anton Schindler(qui restera jusqu'à la mort de Beethov)...Schindler est un ancien avocat reconverti à la musique quii sert de secrétaire à Beethoven et qui,même s'il n'est pas très intelligent,lui aide un peu...C,est d'ailleurs lui qui à la mort de Beethov a détruit des carnets de conversation car ils contenaient des choses qu'il ne voulait pas que les gens sachent...Sur 400 carnets de conversation,il n'en gardera que 137 !!!! il a tout brûlé le reste...Quel dommage !!!! car le compositeur y avait écrit aussi des poèmes,des pensées personnelles,des comptes,des titres de livres et de nombreuses idées musicales...

Quel imbécile ce Schindler !!!! s'il n'avait pas eu ce geste stupide,nous en saurions beaucoup plus sur Beethoven...nous saurions même peut-être qui était l'Immortelle Bien-Aimée....

En 1818,le facteur de pianos Streicher et sa femme Nanette à qui Beethoven a beaucoup aidé pour augmenter les possibilités du piano,lui apportent un peu d'ordre et de confort dans sa maison et ses affaires...Ensuite,ce sera le jeune Stephan Von Breuning le fils du docteur Gherard Breuning ((frère de Éléonore son amour d'adolescence)) qui lui aidera à organiser sa vie matérielle .

Beethoven est très malade...il a encore de vilaines maladies des intestins et des poumons...De plus,il fait des infections des yeux...ce qui le rend dépressif car il a peur de devenir aveugle...et vu qu'il est déjà sourd...ben ca serait comme un peu trop...

Le premier à écrire la biographie de Beethoven fut Anton Schindler...une biographie froide et inepte du grand maître où il dévaluait ses oeuvres et induira en erreur beaucoup de gens et qui fera longtemps et même encore de nos jours un obstacle à la véritable compréhension des intentions musicales du grand homme que fut Beethoven...d'ailleurs,c'est une des raisons pourquoi il (Schindler) avait détruit un grand nombre des carnets de conversation du compositeur car ceux-ci démentaient ce qu'il disait dans son livre...mais,certaines affirmations de Schindler ont la vie dure et sont très néfastes pour la mémoire du grand homme....

En outre,en détruisant ces carnets,comme je disais plus haut,Schindler nous a privé de beaucoup d'informations...Beethoven y inscrivait tout...des nouvelles politiques,des états de comptes,son état de santé,des poèmes...etc...

En 1816,comme je vous l'ai dit.il avait composé la 28eme sonate opus 101 en le majeur surnommée ((La petite Hammerklavier))on dit qu'elle est magnifique...amoureuse...et en 1819,c'etait la grande Hammerklavier,la 29eme opus 106 en si bémol majeur qui dure 50 minutes...et il entame la missa solemnis opus:123 en ré majeur qu'il finira en 1823...Entre 1820 et 1823,il compose les 33 variations opus:120 en ut majeur sur une valse de Diabelli...Ensuite,il termine les 3 dernières sonates pour piano,la 30eme opus:109 en mi majeur...la 31eme opus:110 en la bémol majeur...et la 32eme,opus 111 en ut mineur...et il finit la missa solemnis...

Ensuite,il finit la 9eme symphonie qui sera jouée pour la première fois à Vienne le 7 mai 1824.,mais notons que les premières esquisses pour la 9eme symphonie remontent à très loin,même avant 1800...on peut dire sans se tromper que cette symphonie l'a suivi pratiquement toute sa vie...pas étonnant qu'elle soit si grandiose....et si émouvante...

En 1822,il accepte des commandes pour 8 quatuors...3 pour le prince russe Nicolas Galitzine qui lui dit qu'il les payera au prix fixé,Peters en demande 2 et Neate de Londres lui en commande 3...Il accepte toutes les commandes et fait les premières esquisses mais il avertit qu'il désire auparavent terminer la missa solemnis et la 9eme symphonie.Malgré l'attente que le compositeur lui impose,le prince Galitzine souscrit à la missa solemnis et en organise à ses frais la première audition à St-Petersbourg le 7 avril 1824

à suivre (Biographie de Beethoven 7)

 

 


Betthoven - 3rd Symphony

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×