Réponse car pas moyen de poster à la bonne place.

Auteur  
# 02/10/2009 à 14:32 PFB
Je réponds ici car je ne sais pour qu'elle raison mais je n'arrives pas à le faire à la suite...ca me dit que je n'ai pas de session

Je n'ai jamais vraiment écouté la musique avec mes oreilles comme bon nombre de gens mais c'est plutôt tous mon intérieur qui l'écoute.Tellement qu'une musique peut aussi me faire très mal autant que le bien.Mais étant aussi réceptive,je le suis aussi à tout c'est pour moi parfois un problème car à la fin d'une journée si je suis sortie là ou il y avait une foule,je suis imprégner de toutes les sensations,toutes les ambiances,toutes les personnes que j'ai vu ou croisées,et ce n'est pas toujours évident à gérer et à oublier avant de dormir et j'en suis aussi ép uisée parfois...mais pour certaine choses j'en retire un bien énorme souvent,comme pour certaine musique ou chansons.
Ici aussi le classique est plutôt mal jugé,c'est à dire qu'en général il est plus souvent mis de coté par la classe moyenne car il fait snob ou vieux comme tu le précisais.Mais tu sais je peux dire que tout les genres de musique ont leurs particularité et que chaque personne choisit celui qui lui convient le plus,l'important peu importe le style,c'est que celle que l'on aura choisit nous fasses vibrée.
Tu as raison de montrer aux gens qu'il n'y a pas de classe fait pour cette musique et comme le disais,je sais plus qui ;Les nobles sont comme les livres,ils ne brillent souvent que par leurs titres.
Tu as réussis à me convaincre d'écouter Mozart et Wagner,je vais essayer de trouver ca ou je demanderai à la ''boss''ici si elle les a.Pour ce qui est de l'opéra c'est pas que j'ai pas essayé mais je n'aime pas vraiment.Je ne peux dire pourquoi mais ca ne vient pas me chercher dutout,désolé.
Ne t'en fais pas je suis souvent difficile à suivre aussi,je connais la chanson et la musique qui va avec...j'écris tout d'un bout et j'envoie,je ne relis ni ne corrige pas comme beaucoup de gens le font,c'est à prendre ou à laisser avec moi
La folie justement elle se trouve souvent mêlée au génie...Ils s'aiment beaucoup tout les deux je crois.A ce qu'on dit Einstein était loin d'être bon à l'école,et pourtant...
# 02/10/2009 à 23:17 Chlodweg
Pas moyen de poster ? Cela m' arrive aussi, alors pour ne pas perdre ce que j' ai écrit, souvent très long (!), je passe par un traitement de texte, en faisant un copier coller. Dans le pire des cas, il faut se déconnecter et revenir sur le site. Je crois que cela fait ça si on reste trop longtemps. Enfin peut-être ...

Je ne sais pas si je suis quelqu' un qu' on pourrait qualifier de sensible. Contrairement à toi, je peux passer au milieu des gens sans qu' ils me touchent d' une quelconque façon. Comme je suis un peu dur d' oreille, les conversations des gens qui m' entourent n' ont pas beaucoup de sens, elles forment une sorte de brouillard très confus, cousin du silence. Je passe au milieu de tous ces gens sans les entendre et souvent sans vraiment les regarder non plus. En plus, je suis généralement perdu dans mes pensées, j' entend souvent de la musique dans ma tête. Je peux passer à côté d' une personne que je connais sans la voir. Si quelqu' un m' appelle, il m' arrive d' être effrayé parce qu' on viens de me tirer de mes réflexions, comme si on réveillait une chouette en plein jour.
Ce qui me réussit vraiment très mal, c' est le cinéma ou la télévision. Je ne sais pas pourquoi, mais on dirait que je n' ai aucun recule par rapport à ce que je vois, on dirait que tout est perçu par mon cerveau comme si c' était vrai. J' ai beaucoup de mal à supporter des films de plus en plus violents ou la mort est totalement banaliser. Cela peut prendre des proportions sérieuses. Un des films qui m' a fait le plus de tort, c' est le « Sixième sens », je suis resté plusieurs semaines en proie à une grande anxiété, en ne mangeant presque rien et en ne dormant presque plus. Effrayant … Ici, je n' ai pas la télé et ça ne me manque pas.
Dans la musique qui fait mal, tu as Malher, plusieurs symphonies que je n' écoute plus parce que je ne peux plus les supporter. Il y en a une qui est un peu moins terrible que les autres, c' est la 5ème, même s' il y a des passages qui sont pénibles à vivre au moins, elle finit bien. Très beau, mais terribles, il y a les Kindertoten Lieder (Chant funèbre pour enfant). Il y a une histoire sur ce sujet. Le poète Ruckert, les a écrit parce qu' il venait de perdre quelqu' un. Malher a mis ces poèmes en musique, mais a eu un sérieux accrochage avec sa femme qui a craint que cela ne porte malheur et effectivement leur fille est morte peu de temps après. Je fais souvent rimer Malher avec malheur. Comme la musique suit souvent de très près mes sentiments, quand j' en viens à écouter Malher, c' est le signe que je suis au fond du gouffre … Enfin, cela ne fait pas le même effet à tout le monde.

Mozart, Wagner … Oui, mais Wagner n' a écrit presque que des opéras ! Solution de secours, il y a les ouvertures. En gros, une ouverture, c' est une sorte d' introduction uniquement musicale à un opéra. En plus, celles de Wagner sont bien parce qu' elles reprennent les grands thèmes qui seront développés au cours de l' opéra, ce qui peut donner envie d' aller plus loin. Ce n' était peut-être pas une bonne idée si l' opéra ne te plaît pas du tout … Et puis, il y a la barrière de la langue, c' est en allemand … Pas vraiment une bonne idée ...
Tu devrais me dire ce que tu as déjà essayé, pour voir ce qui pourrait te plaire … Parmi les gens que j' ai rencontré, il y en a qui viennent au classique par le biais de la musique baroque, d' autre par le jazz ou la musique contemporaine. C' est deux façons de voir différentes, ceux qui viennent du baroque sont plus sensible à un répertoire plus intime avec beaucoup de mélodie, Mozart et Schubert leur convient bien, ceux qui viennent du Jazz ou du contemporain, iront plutôt vers Beethoven, Wagner ou Richard Strauss, parce que c' est plus d' émotions fortes, plus de volume sonore … et moi qui suis en plein dans le milieu, je n' aime ni le jazz, ni le baroque. Pour moi, l' histoire de la musique s' achève à la mort de Richard Strauss en 1948 !

Dans les œuvres à découvrir, il y a les Créatures de Prométhée. Il s' agit d' une musique de ballet écrite par Beethoven dans son jeune temps. Ici plus d' influence de Haydn ou Mozart, c' est vraiment du Beethoven, et même un peu trop, parce que la critique l' avait accusé d' avoir écrit une musique trop difficile pour une musique de ballet. Mais le sujet ne pouvait que lui plaire. Prométhée modèle deux créatures avec de la terre et leur donne la vie, ils seront les ancêtres des premiers hommes. Malheureusement, elles n' ont ni âmes, ni sentiments. Prométhée qui s' attendait à être aimé comme un bon père, est déçu parce qu' elles ne lui marquent aucune reconnaissance, ni affection. Néanmoins, il ne renonce pas et emmène ces deux créatures auprès d' Apollon. Le dieu, leur donne âme et sentiment par le biais de la musique, les muses leur enseignent le reste. Pourtant, c' est la Tragédie qui va donner le mauvais exemple, effrayée, une deux créatures va tuer Prométhée par accident. Mais les dieux le ressuscite et tout finit pour le mieux.
J' ai trouvé que cela ressemblait beaucoup à mon histoire. Moi aussi, j' avais l' impression de vivre sans âme, sans force, dans un univers gris et sans intérêt. La musique a transformé ma vie, donné une âme et une sensibilité pour voir les choses qui m' entourent de façon totalement différente. Certes, elle m' a éloigné de tout ami et isolé de façon irrémédiable, mais je n' ai cessé de manifester ma gratitude envers l' inventeur de mon esprit. Il n' a cessé de m' ouvrir partout des portes vers de nouvelles choses. J' aimerai qu' aux autres, il fasse la même chose qu' à moi. Beethoven s' attrista souvent de n' avoir pas d' enfant à lui, mais il attendait aussi que la postérité fasse mieux ces contemporains … et si nous sommes nombreux à le comprendre alors il a plus d' enfants qu' il ne se l' est imaginé.
# 03/10/2009 à 04:07 Beethovenmaniac
Pour débuter,je m'excuse... j'étais absente les derniers jours et j'avais oublié de le mentionner ici... je m'en excuse encore... c'est pas gentil de ma part...

Ah ben ca alors... ca me fait quand-même un certain plaisir de savoir qu'il n'y a pas juste moi qui me fait dire que je n'ai pas de session...

Maintenant avant de poster je colle mon message sur un bloc-note...et le tour est joué... je n'ai qu'à le remettre et c'est parti... je crois que ca fait ca quand on prend plus de temps à rédiger notre message...

Je voudrais bien régler ce problème mais j'ai aucune idée comment on fait... C'est mon premier site et je suis très loin d'être experte...

Et c'est vrai ce que vous dites tous les deux que la musique classique est souvent définie comme de la musique pour les riches ou les vieux !!!

Moi PFB,la musique de Mozart que je préfère ce sont ses concertos pour violon... mais faut dire que le violon est mon instrument de musique préféré... si toi tu préfères le piano ca sera surement différent...

Mais je ne connais pas beaucoup la musique de Mozart... mais j'en connais quand-même un peu là... le concerto no:21 pour piano... très beau !!! il est aussi appelé Elvira Madigan car le 2ième mouvement avait joué en 1967 dans ce film... les symphonies de Mozart sont très courtes mais très belles... moi,je préfère celles de Beethoven mais on a pas tous les mêmes goûts...

Il ya aussi La Petite Musique de Nuit de Mozart...

C'est vrai ce que tu dis Chlodweg que beaucoup de musique de Mahler sont tristes... je les trouve même froides...sans émotions... un contraste énorme après avoir écouté la musique de Beethoven. Je ne possède aucun CD de Mahler... c'est peut-être juste que je ne comprend pas sa musique...

Et Wagner... je connais encore moins... sauf bien entendu la Marche Nuptiale... qui joue à tous les mariages du moins ici au Québec...

Par contre,j'adore les courtes symphonies de Hayd'n... pour les jeunes enfants,c'est de l'or car ses symphonies sont enjouées comme il était lui-même... d'ailleurs,les enfants adorent ces symphonies et ils dansent souvent en les écoutant... tout comme la première,la 7ième et la 8ième de notre Beethoven...

Mais je te conseille vivement PFB d'écouter toutes les sonates pour piano de Beethoven...

J'en ai mis quelques-unes sur le site... en espérant que les vidéos fonctionnent encore.. je dois vérifier souvent car parfois ca ne fonctionne plus et je dois les changer...

Et aussi les concertos pour piano... tellement beaux !!!

Beethovenmaniac
# 04/10/2009 à 00:51 Chlodweg
Y a pas de mal, tu n' es pas obligé de te justifier, ce n' est pas parce que j' ai la manie de dire tout ce que je fais. Je fais ça depuis l' enfance, dès que je rentrais à la maison, je racontais à ma mère tout ce que j' avais fais dans la journée. Peut-être bien que c' est bon pour la mémoire …
Aujourd' hui, j' étais au Puy-en-Velay, capital de la Haute-Loire, au sud de la région Auvergne. C' est très certainement l' endroit le plus au sud où je sois jamais allé, ce qui ne représente pas grand chose … C' est un lieu très bizarre pour moi car les influences méridionales sont vraiment très palpables, espagnoles avec l' influence de l' art mozarabe dans la construction des églises, byzantines pour le style des peintures murales, italiennes dans les façades renaissances des anciens hôtels particuliers. Les gens parlent avec l' accent du midi également. Le pire, ce n' est pas si loin de chez moi … En dehors, du marché pittoresque dans la vieille ville (où j' ai acheté plusieurs flacons de liqueurs), les monuments les plus notables sont la cathédrale romane et la petite église St Michel qui datent toutes les deux du XIIème siècle. La ville compte trois pitons volcaniques avec sur un une immense Vierge à l' enfant en bronze, sur une autre un immense St Joseph en béton armé et sur le dernier l' église St Michel. Cette dernière est vraiment un édifice surprenant, elle me fait beaucoup penser aux monastères grecs perchés sur des sommets inaccessibles. Pour aller à cette église, il faut monter 200 marches taillées dans la roche volcanique.
Enfin, cela nous emmène bien loin ...

Ne t' inquiète pas s' il y a des petits soucis sur ton site, tu vois qu' on s' en débrouille très bien. Et puis franchement, c' est courageux de se lancer là-dedans. Avec des copains, on voulait monter un site politique pour une campagne électorale et sur une quinzaine que nous étions, il n' y en avait pas un qui avait une idée quant à la façon de s' y prendre et on a du demander de l' aide à quelqu' un d' autre. Alors tu vois qu' il n' y a pas de quoi s' alarmer ...

De Mozart, il y a deux symphonies qui se détachent du lot et sont un peu plus longues, c' est la 40ème et la 41ème Jupiter, ce sont ces deux dernières. Ma préférée est la 40ème, c' est aussi la plus connue. La 41ème a un climat un peu différent des précédentes, moins léger, et elle est de proportion plus vaste. Il est quand même mort à 35 ans, si Beethoven était mort au même âge, nous aurions une vue passablement tronquée de ce qu' il aurait été capable de faire. Sans doute que Mozart n' avait pas fini d' évoluer musicalement … Quand à Beethoven, pour les symphonies, il s' inspire de Haydn et dans les deux premières uniquement, à peu près jamais de Mozart. C' est bien deux mondes totalement différents … et à si peu d' années près … Cela vaut vraiment le coup d' écouter la 40ème de Mozart à la 3ème de Beethoven, en ayant à l' esprit le peu de temps qui les séparent.
Entre Beethoven et Malher, le contraste est vraiment total, je l' avoue. Il est vrai qu' il écrit aussi presque un siècle après, Malher est mort en 1911, à l' âge de 51 ans, encore plus jeune que Beethoven, en laissant 9 symphonies et une 10ème inachevé, comme Schubert d' ailleurs … Cela a beaucoup impressionné, on en finissait par croire que personne n' arriverai plus à dépasser le chiffre fatal de 9 ! Malher était surtout chef d' orchestre et il a été le premier chef à être une célébrité en tant que tel. Avant cela, si les compositeurs dirigeaient leurs œuvres, ce n' était pas l' essentiel de leur profession. Lui était plutôt un chef qui jouait accessoirement ces propres compositions, qui d' ailleurs ne rencontraient pas vraiment un franc succès. Il y a des émotions dans la musique de Malher, mais elles ne sont pas du tout les mêmes. Les émotions chez Beethoven ont quelque chose de sain, joie, colère, tristesse … Malher est un homme malade et qui se complaît à broyer du noir. C' est même encore pire que cela … Je vais essayer de donner un exemple, ce sera peut-être long. Je vais traduire un peu à vue un des Kindertoten Lieder en donnant un aperçu du climat musical, tu me pardonnera les approximations, je n' ai ni le texte, ni la musique à portée de main. Cela donne quelque chose comme ça : « Par ce temps, par ce temps épouvantable, je n' aurais jamais du laisser les enfants dehors. J' aurais eu peur qu' ils prennent quelque chose. En restant comme cela dehors » Second couplet : « Par ce temps, par ce temps épouvantable, j' aurais jamais du laisser les enfants dehors. Je n' aurais plus à m' en soucier désormais » … Dès l' introduction, il nous dresse un tableau très sombre avec les cordes, comme un temps à l' orage, mais ce n' est pas l' orage de Beethoven, c' est quelque chose de lourd, de très oppressant. Tu as remarqué que ce sont presque à chaque fois les mêmes mots qui se répètent. Lorsque le chanteur commence, c' est déjà d' une façon presque hystérique et il y a une gradation à chaque couplet. Mais lorsqu' il dit « je n' aurais plus à m' en soucié », c' est d' une voix totalement neutre et en même temps, nous apprenons que l' accident redouté a eu lieu, que les enfants sont bien morts et que nous n' en sommes plus au stade des conjectures. Cette voix soudain neutre est bien pire que l' hystérie précédente. Le dernier couplet est très pesant : « Par ce temps, par ce temps épouvantable, ils reposent, ils reposent comme s' ils étaient dans la maison paternelle, aucun mal ne peut les atteindre, la main de Dieu les protège. » Les paroles semblent anodines mais pas la façon dont elles sont prononcées. Le ton de voix du chanteur évoque une berceuse mais la musique dit le contraire, elle est tout simplement sinistre, aussi lancinante qu' une scie à métaux sur une morceau de fer. L' impression que cela donne c' est que le personnage qu' évoque le chanteur est au bord de la folie ou de la dépression nerveuse.
Peut-être que tu ne comprends pas sa musique en effet. Peut-être aussi que cela vaut mieux … Malher avait dit une fois qu' il plaindrait sincèrement la personne qui la comprendrait. Tu vois qu' il n' y a effectivement pas grand chose à voir avec Beethoven. Il a beau se plaindre, notre Beethoven, de ses oreilles, de ces yeux, de son estomac, de ses intestins, de ses rhumatismes et de dieu sait quoi encore, je ne peux pas m' empêcher de le trouver terriblement en bonne santé comparé à Malher. Peut-être plus équilibrer mentalement surtout ? …

Haydn et Wagner, j' en parlerai demain, parce que cela commence à faire beaucoup.
# 05/10/2009 à 04:05 Chlodweg
Bonsoir !
Me voici de grande et belle humeur, après avoir pris mon bain … A 1h du matin ? Ben oui, à 1h du matin, tant que les voisins ne se mettent pas à hurler ! Il faut toujours qu' il y ait quelque chose qui ne va pas avec les voisins … Le mieux, c' est de ne pas en avoir … Chez moi, j' en ai, mais ils habitent suffisamment loin pour qu' on ne se marche pas sur les pieds.
Pourtant la journée a plutôt mal commencé, je me suis réveillé en début d' après-midi avec une migraine infernale, je n' avais pas faim, alors j' ai tardé à descendre et quand je me suis décidé la cantine était fermée. Alors, je suis allé me promener. On m' a dit que les musées étaient gratuits le premier dimanche du mois, donc j' ai opté pour le musée d' archéologie. Il est moins beau que celui de Besançon, il n' y a pas tellement de mosaïques … Ce qui m' a le plus marqué ce sont les urnes cinéraires en verre, je ne savais pas que cela existait. En voyant ces vases cassées et ces épées rouillées, on a du mal à admettre que tout cela est vieux de 2000 ans. Certains objets sont tellement identiques aux nôtres qu' ils semblent familiers comme si on les avait perdu la veille, des dés à jouer, des passoires en fer, des épingles de sûreté, des miroirs, des bibelots en terre cuite, des petits flacons à parfum … Tout cela a continué de me rendre mélancolique, je pensais à tout ces gens, ces gens qui ont utilisé ces objets, que le temps a englouti et que nous ne connaîtront jamais.
De retour, je me jetai avec avidité sur ma messagerie, j' adore avoir du courrier, j' adore qu' on m' écrive. On m' écrit si rarement. C' est comme ma boite à lettres, la vraie ou on reçoit de vraies lettres, toujours vide, que des factures ou de la publicité … J' ai pourtant laissé mon adresse à plusieurs personnes, mais on n' écrit plus de nos jours. Bref, sur ma messagerie, il y avait un courrier d' un copain de parti, c' est encore à moi d' écrire la chronique, il n' a pas le temps … Bon admettons. Il y avait aussi un compte rendu de commission municipale, maigre, tellement indigent que cette fois ci, je me suis mis vraiment en colère. En somme, nous sommes engueulé par messagerie interposée … Et du coup, je vais mieux.

Ah oui, Haydn et Wagner.
En France aussi, on joue la marche nuptiale à tout les mariages. Je ne l' aime pas beaucoup, mais c' est peut-être avec le mariage que j' ai un problème … Seulement, je ne crois pas qu' elle soit de Wagner … C' est vrai qu' elle est employée dans un opéra de Wagner qui s' appelle Lohengrin à l' épisode du mariage du héros. Mais en France, elle est connue sous le nom de marche de Mendelsohn, un autre compositeur à peu près contemporain de Wagner. Mais les spécialistes pensent que Mendelsohn n' en est pas l' auteur et qu' il se serait inspiré de Schubert, d' autre pense qu' elle serait de Bach … Cela ne prouve qu' une chose, que la musique est insaisissable !
Wagner est un compositeur d' opéra presque exclusivement. Mais pour moi, ces sujets étaient très séduisants, la plupart des histoires se situent au moyen âge ou dans un passé aussi lointain que mal défini, ils me parlaient de combattants héroïques, de fées, de dragons, de toutes sortes de créatures fantastiques … Le seul gros défaut de la musique de Wagner, c' est Wagner lui-même ! Contrairement à Beethoven, c' est plutôt un sale type antipathique, raciste, antisémite et pour couronner le tout, c' est le compositeur préféré d' Adoph Hilter !!! … Bon d' accord, ça sens plutôt le souffre, mais la musique est réellement très bien ! (Je te fais pas peur au moins ...)
Ces opéras sont très long (entre 2h30 et plus de 5h) et il faut impérativement comprendre le texte pour apprécier la musique. Wagner n' est pas l' inventeur du Leitmotiv (c' est Berlioz) mais il l' a considérablement développé, cela consiste en une phrase musicale qui est attaché à un personnage ou à une situation. Cela crée une sorte de langage qu' il faut parvenir à déchiffrer mais une fois qu' on a compris le principe, cela peut être très amusant. Je te site les opéras que je connais de lui : Les fées (je ne sais pas ce que ça raconte, il n' est jamais joué), Rienzi (un orateur italien à l' époque de la renaissance), Le vaisseau fantôme (un de mes préférés et un des moins long … c' est l' histoire du capitaine d' un bateau réduit à l' état de fantôme et condamné à errer sur éternellement sur toutes les mers du globe, jusqu' à ce qu' une femme lui jure un amour éternelle), Lohengrin (un chevalier épouse une jeune reine et protège son royaume mais elle ne doit jamais lui demander son nom), Tristan et Isolde (je pense que tout le monde connait), Tannhäuser (c' est l' histoire d' un homme qui aimait une jeune reine mais c' était compromis avec la déesse païenne de l' amour, Vénus, pour racheté son âme, Elisabeth l' envoie en pèlerinage à Rome, mais le pape lui refuse le pardon), Les maîtres chanteurs de Nuremberg (le plus long ! Un jeune homme noble est amoureux de la fille d' un cordonnier mais pour obtenir sa main, il doit remporter un concours de chant), la Tétralogie (c' est un ensemble de quatre opéras qui représentent environ 16h de musique et dont les actions se suivent : L' or du Rhin, La Walkyrie, Siegfried, Le Crépuscule des dieux, l' ensemble est aussi appelé Der Ring, l' anneau) et Parsifal (le dernier, qui raconte la quête des chevaliers du Graal). Les vraies difficultés, c' est l' allemand qui faut comprendre au moins à peu près (mais les livrets bilingues existent heureusement) et la longueur (difficile de rester concentré à fond 4h de temps). Wagner était aussi sérieusement mégalomane, il voyait toujours plus grand, des voix toujours plus puissantes, toujours plus de musiciens. Il a convaincu le jeune roi Louis II de Bavière de lui construire une salle à la mesure de ces ambitions, ce sera la grande salle de Bayreuth, où on joue encore et où les descendants de Wagner font toujours la pluie et le beau temps. Louis II dépensa des sommes astronomiques pour des chimères de plus en plus irréelles, s' endettant pour construire des châteaux fantastiques qui étaient autant de décors grandeur nature pour les histoires de son compositeur préféré, il sombra peu à peu dans la folie.
Deux histoires de compositeurs malfaisants, Malher qui écrit de la musique qui rend malade et Wagner de la musique qui rend fou … pour vous dire à toutes deux que la musique est un plaisir et que les plaisirs sont rarement sans danger. Pour vous consoler, Wagner était un admirateur fervent de Beethoven et c' est après avoir entendu une représentation de la 9ème symphonie qu' il se décida à devenir compositeur.
Etant enfant, une petite voix dans ma tête m' a dit que j' y laisserai des plumes dans cette affaire mais la tentation était trop grande.

J' espère au moins que je ne vous ai pas dégoûté.
# 06/10/2009 à 16:24 PFB
Comment le serais-t'on ? Surtout que tu as pris un bain alors Blague à part j'ai encore bien aimé te lire.Même si je ne réponds pas vite car trop occupée en ce moment comme bien des gens je supposes...Il en résulte tout de même qu'on ressent vite ta grande passion pour l'opéra tu le fais très bien ressentir,le message est clair et même si moi je ne partage pas cette passion j'y découvre des choses très interessantes grâce à toi.
Pour ce qui est du courrier le vrai,celui qui arrive dans la boite aux lettres,je suis d'accord avec toi pour dire que ca me manque,parfois j'aimerais tellement qu'on m'écrives à la main.Ouvrir une enveloppe,sentir l'écriture,saisir l'émotion découvrir l'authenticité de l'auteur,toucher la lettre pour mieux s'en imprégner c'était si bon...mais hélas il n'y a plus de celà,comme bien d'autres choses d'ailleurs.Les choses évolues mais est-ce vraiment pour le mieux?J'en sais rien,je crois souvent que tout va beaucoup trop vite et que c'était mieux avant mais en même temps si il n'y avait pas eu cette évolution je ne serais pas ici en train de partager.L'évolution doit avoir comme toute chose ses pour et ses contres,le seul problème c'est que nous ne savons pas en profiter lorsque ca passe alors après on est nostalgique de quelque chose qui nous paraissait souvent bien banal avant.Comme la musique...la vraie.
Il faut aussi arriver à suivre le courant car sinon on reste bloqué dans le passé et tout nous parait vide de sens aujourd'hui,alors que si on regarde comme il faut et qu'on ouvre bien les yeux,il y a de belles choses à découvrir dans cette évolution.Je sais souvent la nostalgie prend le dessus...Mais au fait je te trouves jeune pour parler ainsi on dirait que tu as déjà une vieille âme à te lire et pourtant tu dis être encore aux études alors tu dois avoir grandit avec cette évolution mais tu ne parais pas comme les autres jeunes t'intéresser à la nouvelle technologie,donc j'en déduit que ton âme doit avoir bien vécue.
Bon je m'arrête ici car pas le temps de plus,je suis à la course aujourd'hui et loin du sujet initial mais pas grave je reviendrai...
# 06/10/2009 à 23:06 Chlodweg
Je ne suis pas jeune, je ne suis pas tout à fait vieux non plus. J' ai 35 ans, enfin je les aurai précisément le 12 décembre de cette année. Je parle souvent de l' époque de mes études parce que cela a été une période particulière. Heureuse pas vraiment … Mais j' ai beaucoup aimé Besançon et je me suis toujours efforcé d' y retourner souvent. En ce moment, je suis à l' Ecole des Impôts. Peut-être que c' est une particularité française, je ne sais pas. Mais les gens qui sont reçus sur concours à un certain grade vont dans cette école, 9 mois pour les contrôleurs (c' est mon cas) et un an pour les inspecteurs. Il y a deux écoles des impôts pour toute la France, une se trouve en région parisienne et l' autre à Clermont. Comme le but ultime de ma réussite au concours était de fuir Paris, j' ai donc choisi Clermont et comme c' est moins demandé, je l' ai eu sans problème.
Je ne suis indéniablement pas fanatique des nouvelles technologies. Ce sont des outils et des outils seulement et trop souvent les gens semblent en devenir esclaves. J' ai un téléphone portable dont je ne me sers presque pas. Je n' en connaît même pas le numéro et il reste éteint dans le fond de mon tiroir. Je ne me suis mis à l' informatique que quand cela m' a paru nécessaire : pour rédiger mon mémoire de maîtrise. J' achète un peu sur internet et je lui reconnais l' avantage de mettre beaucoup d' informations à disposition. Mais je préférerai toujours feuilleter les livres que j' achète, visiter des boutiques minuscules parfois pleines de poussière, discuter avec un vendeur de tout et de rien.
Et puis, je pense à Beethoven. Je pense que s' il était avec nous aujourd' hui, il parlerait avec ces amis par SMS, par mail … Or tous ces moyens de communication ne laissent pas de traces ! Dans 200 ans, le temps qui nous sépare à peu près de lui, il ne resterai absolument rien du tout … Alors que nous avons tant gardé de lui, notes, carnets, lettres. Imaginons un peu ce que nous pourrions savoir de lui s' il ne nous restait que sa musique et quelques témoignages oraux ? Ma grande différence, c' est aussi une formation d' historien. Sur quoi travaille un historien ? Sur des archives, sur du papier presque neuf fois sur dix … Au cour de mes études, pendant l' année de maîtrise, je me suis trouvé confronté à une expérience nouvelle : écrire l' histoire. En effet, au cour de cette année, on nous demande d' écrire un livre sur un sujet nouveau à partir de documents anciens. J' aurai voulu travailler sur l' influence de Wagner sur le nationalisme allemand mais mes professeurs n' ont pas voulu, alors je me suis rabattu sur ce que je connaissais le mieux, les mines de charbon de ma région.
Je ne me suis pas intéressé à l' exploitation encore que j' en dise quelques mots, mais aux hommes. Et ce sont tout ces papiers jaunis et poussiéreux qui nous parlent de ces hommes par le biais des documents les plus divers, des devis, des factures, des plans, des mémoires médicaux, des rapports d' exposition, des textes juridiques, des coupures de presse, des vieilles cartes postales, j' ai même recopié des oraisons funèbres … Tout le monde a été content de mon mémoire (250 pages …) sauf moi, il me semblait n' avoir pas assez touché la réalité de ces hommes. Et mes professeurs n' ont jamais compris ce qui me chagrinait dans tout cela, j' aurai voulu aller plus loin.

Je n' ai jamais pu faire mon métier de ce que je savais faire de mieux et je ne voulais plus être professeur. L' orage en plein oral de concours ! J' ai marqué un temps de silence religieux avant de reprendre, mais le mal était fait … j' ai laissé la musique envahir mon esprit (la Tempête de Beethoven) et l' illusion s' est détruite : je me suis battais pour un décrocher un travail qui ne me plaisait pas … çà c' est Beethoven !!! Et après ? Entre 23 et 33 ans, je n' ai rien fait, absolument rien. C' est une très longue, très longue histoire et toujours avec Beethoven tapis derrière la porte. En fait, rien, pas tout à fait. J' ai passé mon temps à étudier, seul, sans cours, sans professeur, avec des livres, tout et n' importe quoi. J' ai travaillé à enrichir mon esprit de tout ce que ne m' avait jamais offert la culture scolaire.
Je me suis passionné pour la politique, et je suis resté sur ma déception de n' avoir pas pu être adjoint au maire, alors que finalement, cela représente quand même un sacré tour de force de m' être fait placer en position éligible sur la liste gagnante tout en émargeant à l' aide sociale … On ne prend pas les gens pour ce qu' ils sont mais hélas toujours pour ce qu' ils paraissent et cela n' a pas joué en ma faveur.
Entre temps, par je ne sais quel concours de circonstance, l' administration m' a contacté pour me faire occuper une place minable aux impôts. Sous la pression de mon entourage, j' ai accepté et avec peut-être d' autant plus de facilité que je n' avais pas digéré d' avoir été évincé par un excellent ami à moi (je ne suis pas près de l' oublier celui-là !!!). Il m' a semblé qu' il valait mieux que je prenne de la distance. On m' a expédié à Paris. La fonction très très subalterne que j' occupais m' a écœuré très rapidement et je soupçonne vaguement mes chefs d' avoir fait en sorte que j' obtienne le concours pour le grade supérieur. En effet, j' ai passé ce concours quatre fois auparavant sans l' avoir jamais eu et cette année mes notes n' étaient pas meilleures. Par contre, j' avais laissé entendre que je m' en irai si je n' avais pas le concours … C' est ce qui m' écœure dans ma propre vie, on dirai que je ne peux passer qu' en force, qu' en mettant le couteau sous la gorge des gens.
Aujourd' hui, je n' aime pas d' avantage l' administration dans laquelle je travaille et je l' entend d' ici Beethoven : « tu as envie de rester un gratte papier minable toute ta vie ... ». Ce n' est pas une question, s' il me connait, ce n' en est pas une. La réponse, je la connais aussi. La seule interrogation, c' est : quand. Et là, je n' ai pas la solution.

Je n' ai parlé que de moi et presque pas de Beethoven, pourtant, il n' a jamais cessé d' imprégner mon esprit et d' être au tournant de toutes mes décisions. Beethovenmaniac a dit qu' elle n' avait jamais vu Fidelio, moi si. Il y a 10 ans de cela à l' opéra-théâtre de Besançon … Je me souviens comme si c' était hier, d' avoir errer un moment dans le froid glacial de l' hiver, en proie à l' idée la plus effrayante qui m' ait jamais traversé l' esprit, avant de rentrer. Je n' ai dit qu' à une personne ce qui c' était passé cette nuit là, à ma psy. Elle est devenue folle après avoir menacé de me faire interner !!! Je ne sais pas ce qu' elle est devenue mais moi, je suis toujours là et je ne m' en porte pas si mal. On dirait que le poison que contient mon esprit n' est toxique que pour les autres.

Voilà, si l' aventure vous tente toujours ...
# 08/10/2009 à 00:29 Chlodweg
Je me suis levé dans un triste état, avec de la fièvre, le dos brisé, nauséeux, les intestins ruinés et avec une soudeur aiguë à l' oreille gauche. J' ai été manger quand même, il faut bien se nourrir mais la moitié de mon repas est partie à la poubelle, pas faim … Je n' irai pas trouver un médecin pour si peu, on meurt bien assez vite !
Je parle trop de moi, sans doute que c' est ce qui me préoccupe le plus. Je suis insupportable et trop difficile à suivre, dangereux peut-être … Toutes les choses ont une fin et je saurais comprendre quand ma présence sera devenue indésirable. Toutes les choses ont une fin sauf une âme immortelle, je sais que j' ai vécu trop de vies avant cela et le monde m' est de plus en plus étranger. Le monde pourrait être si beau et la vie si merveilleuse, mais les êtres humains en ont fait un enfer. Qu' est-ce qui justifie la musique aujourd' hui, écrite il y a trop de siècles et que plus personne ne comprend ? Beethoven attendait tant des générations futurs et s' il s' était trompé … Les hommes sont toujours les mêmes … s' ils avaient seulement un peu pitié d' eux-mêmes … Avec la façon dont le monde évolue, je ne suis pas sûr de désirer vivre une autre existence.
Occupées ? Oui, bien sûr … j' attendrai …
# 08/10/2009 à 14:54 PFB
Ne t'inquiète pas moi je viens te lire quand même la seule différence c'est que oui comme tu le dis je suis occupée au maximum...hélas.Déjà juste aujourd'hui j'ai un rdv à 9hrs ensuite le lunch,après nous avons le dentiste et par la suite je dois aller chercher des caisses de rouleaux de papiers hygiéniques à l'école pour une campagne de financement et oui tu as bien lu,depuis que la vente de chocolat est interdite ils nous offrent une multitude de choix bien divers J'ai déjà plus le temps d'écrire,faut préciser aussi que j'ai 5 beaux enfants et qu'ils m'occupent vraiment à fond crois moi ;-)
Je reviendrai bientôt,compte sur moi pour te lire.
Mais ou est la boss ici en passant ?

En attendant soigne toi bien là,tu connais la chanson,du repos et beaucoup de liquide.

# 09/10/2009 à 10:47 Beethovenmaniac
Bon... me voilà... je suis là... la cause de ma paresse c'est que je ne suis pas très en forme et de plus,tout le monde m'invite en même temps... je me suis absentée quelques jours cette semaine et demain je retourne pour le week-end pour fêter une petite fille qui vient d'avoir 12 ans...

Je reviens probablement dimanche si j'ai un lift..

Et là,Chlodweg profite de mon absence pour tomber malade... Faut bien te soigner hein... et si ca perdure va voir le doc... c'est important la santé

Mais pourquoi tu dis que tu parles trop de toi... c'est normal de parler de soi-même... qui est mieux placé que nous pour parler de nous-même... et il faut dire ce qu'on a à dire... c'est très important de communiquer...

Et tu sais,quand je n'écris pas,ce n'est pas que je te trouve moins intéressant... c'est juste que j'ai des empêchements...

Pour en revenir à la marche nuptiale,nous ici,on a deux marches nuptiales... le première,celle de Wagner et comme tu as deviné,c'est le Thème du Chœur des fiançailles, extrait de Lohengrin de Richard Wagner...Parfois appelée Marche des fiançailles (ou des fiancés) car il s'agit en fait du Chœur des fiançailles de l'opéra Lohengrin (1850)et cette marche est interprètée pour l'entrée à l'église...

Et quand les mariés sortent de l'église, c'est la Marche nuptiale de Felix Mendelssohn, qui est le n° 7 du Songe d'une nuit d'été op. 61(1843), musique de scène pour la pièce éponyme de Shakespeare. La pièce de Mendelssohn a été utilisée pour la mariage de la reine Victoria, en 1858...

Et tu sais,je connais très bien PFB et je peux te dire que oui... elle est vraiment très occuppée... je me demande même où elle puise son énergie pour venir à bout de tout faire !!!

Je ne sais pas Chlodweg si tu crois à la réincarnation... moi oui et je suis sure que tu as vécu dans l'entourage proche de Beethoven... c'est possible tu sais... soit un ami ou un parent... je sais que c'est loufoque de dire ca mais... pourquoi pas ??? tout est possible

Et en quittant,je te redis:prends bien soin de toi... et va voir le doc s'il le faut...

Beethovenmaniac

# 12/10/2009 à 13:51 Chlodweg
Désolé de mon silence mais il n' était pas volontaire. Je devais retourner chez moi pour la fin de semaine et j' ai perdu la connexion dans la nuit du jeudi au vendredi. J' ai réessayé vendredi matin mais pas moyen … et chez moi, c' est même pas la peine d' y songer.
Et puis, j' ai voulu essayer de rentrer par le train. Toute une épopée … Tout d' abord, pour regagner la gare la plus proche de chez moi, il n' y a plus de train après 16h30 et les cours finissent à 17h. Après renseignements, on m' a dit que je pouvais emprunter le Clermont – Paris jusqu' à Moulin et ensuite prendre un bus jusqu' à Paray qui est à 30km de chez moi. J' ai décidé de tenter ma chance, mais je crois qu' elle n' a pas été tout à fait de la partie, parce qu' il y avait un préavis de grève de déposé … En France, le gros problème avec les trains, ce sont les grèves … Bref, le Clermont – Paris fonctionnait et je suis descendu à Moulin comme prévu. D' habitude, les bus attendent devant la gare aussi je me suis précipité dans cette direction car je n' avais que 5mn de battement. Mais là, je n' ai trouvé qu' un bus qui n' avait pas l' air de faire une ligne régulière. Comme c' était une compagnie qui est basée pas loin de chez moi, je suis allé demander au chauffeur s' il allait à Paray. Il me répondit qu' il n' en savait rien et le mec n' avait pas l' air de très bonne humeur. Je suis reparti aux renseignements en jurant et pestant. A l' endroit où on donne les renseignements, il y avait une pancarte laconique : « je suis sur le quai », mais sur le quai personne. Au niveau des guichets, c' était noir de monde. Je suis ressorti, j' avais vaguement entendu prononcé les mots « gare routière ». Au hasard, je suis parti à droite et j' ai retrouvé le chauffeur de bus que j' avais croisé. Il me fit signe d' approcher vers un bureau, un employer de la SNCF (notre compagnie de train) m' a dit que le bus en question était parti depuis longtemps, me pris de haut en me disant que l' annonce avait été faite. Oui, peut-être, seulement, je n' ai rien entendu … Je suis peut-être un peu dur d' oreille mais pas stupide ! Le chauffeur du bus qui avait suivi la conversation était plutôt de mon avis, c' est-à-dire qu' il n' y avait jamais eu de bus et qu' il était donc facile de me dire ensuite qu' il était parti. L' agressivité de l' employer ne plaidait pas en sa faveur, je n' ai pas insisté sous peine de me mettre en colère pour de bon. Quand au chauffeur du bus, il était à la dérive lui aussi. On l' avait envoyé récupérer des passagers qui seraient resté sans train mais il n' y en avait nul part. Finalement, son patron lui avait dit de rentrer. Je réitérait ma demande, n' ayant pas de passagers, il me pris avec lui. Tu vois un peu ce que c' est que les chemins de fer français !

Merci de tout cœur de te soucier de ma santé, grâce à dieu, je vais beaucoup mieux. De médecin, jamais, il faudra que je souffre vraiment beaucoup pour en venir à avoir recours à ces charlatans. La dernière fois que j' ai été enrhumé vraiment très fort, j' avais dépassé les 40°C de fièvre, j' ai été encore plus malade d' avoir pris le traitement … et le rhume n' était toujours pas passé. Me soigner n' est pas très simple, je supporte mal les antibiotiques et la médecine française fait qu' il n' est presque rien prescrit d' autre, l' aspirine m' attaque l' estomac et la codéïne me fait dormir !!! Il ne me reste que les remèdes de paysan … Soit : une tisane de ronce (prendre 9 feuilles) bien chaude avec deux grandes cuillerées de miel, arrosée d' une bonne rasade d' eau de vie. Je ne garanti pas que cela ai jamais soigné quelqu' un mais ça ne peut pas faire de mal !
Chez moi … C' est au contacte de l' air frais que je me suis dit que j' avais toujours de la fièvre. N' empêche une promenade dans les bois ne peut pas faire de mal. Je suis parti marauder des poires chez un voisin … Sans doute que ce n' est pas beau pour un conseiller municipal de voler des fruits mais c' est un de ces petits plaisirs auxquels je ne résiste pas. Ce sont des petites poires sauvages qui font une excellente confiture. J' en ai donné aussi au cheval du voisin et nous avons fait un brin de conversation (avec le cheval). Oui, oui, je suis un fou qui parle aux animaux, parfois aux arbres aussi. Les bêtes sont parfois plus censé que les hommes et les arbres ont une capacité d' écoute incroyable. J' ai fait une belle cueillette de champignons aussi.

Deux musiques pour le mariage ? Je t' avoue que je n' en sais rien, je ne suis pas vraiment un pro du sujet. Je n' ai fait que deux mariages dans ma vie, celui de ma cousine et celui de mon cousin, le mien, je n' ose même pas l' envisager car il faut être deux pour cela, et justement, le deux fait défaut. Je n' ai jamais fait de baptême, quoique mes cousins aient eu des enfants, ils n' ont pas eu l' idée de m' y convier. J' aurai bien aimé avoir un filleul à m' occuper … Je n' ai pas beaucoup d' affinité avec Mendelsohn non plus, je ne connais que ces symphonies et je ne les ai qu' assez peu écouté.
Je ne suis pas aussi occupé que vous deux, sauf peut-être avec mes pensées qui m' occupent plusieurs heures par jour. Chez moi, c' est à peine si je reçois une ou deux visites par an et je ne suis pas invité d' avantage. Sauf avec mes parents et mon oncle, mes relations avec ma famille sont presque nulles, c' est moins de la mésentente qu' une espèce d' indifférence. Et puis, nous ne sommes pas très fête. Je me suis toujours efforcé de mettre de l' animation à Noël, mais cela n' a jamais marché très fort. Je me souviens une veillée où tout le monde est parti dormir dès 23h et où je suis resté seul à traduire des poèmes de Goethe … Je crois que ma vocation politique est surtout lié à un besoin de combler le vide de mon existence en me rendant utile à la collectivité. Il y a d' autres pistes que j' aimerai explorer aussi. J' ai appris, lu et entendu tellement de chose que cela me rend misérable de ne pas en faire profiter les autres … J' ai le sentiment que ma vie risque de rester inutile si je ne fais pas quelque chose … rechercher toujours des voies nouvelles, je ne désespère pas.

Si, si, j' y crois à la réincarnation … Mais je triche un peu, je t' ai dit que Beethoven était Tigre en astrologie chinoise et Sagittaire en astrologie européenne, c' est mon cas aussi … donc ceci explique peut-être un petit peu cela … C' est réellement une combinaison bizarre et difficile à supporter, surtout pour l' entourage. Pour moi, c' est un fait qui est déterminant pour refuser l' éventualité de fonder un foyer. Je n' ai pas envie de blesser les gens autour de moi par inadvertance. C' est une combinaison très forte, les gens qui entrent en contacte sont soit vampirisés au point d' abandonner toutes idées personnelles, soit cela tourne à l' affrontement … J' ai vu se produire l' un ou l' autre cas, et je n' en veux plus, c' est pour cela que j' aime qu' on me réponde pour que je puisse me rendre compte si je n' ai pas été trop loin sans m' en rendre compte. Si j' ai été blessant à un moment où à un autre, c' était sans intention, par inadvertance et il faut m' en pardonner.
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site